La magie des bols chantants tibétains

Publié le : 08/06/2015 19:43:09
Catégories : Bouddhisme


Si l'on en croit la tradition orale bouddhiste, l'existence de bols chantants tibétains (mais qu'on trouve plus généralement dans tout l’Himalaya) remonterait à l'époque du Bouddha Shakyamuni, au 5e/6e Siècle av. J.C. La tradition serait arrivée d'Inde vers le Tibet et se serait répandue avec l'enseignement du Bouddha aux alentours du 8e Siècle de notre ère. Les scientifiques soupçonnent plus probablement que la tradition des bols chantants est le prolongement d'anciennes pratiques chamaniques de méditation et de guérison par le son remontant à l'âge du bronze.


Bols Chantants


Les bols chantants produisent des sons harmoniques qui induisent aisément un état de relaxation propice à la méditation, le but ultime étant l'illumination. En ce sens, ils sont une aide essentielle à la méditation, et c'est pour cette raison qu'on les trouve sur les autels bouddhistes, les temples et les monastères, ainsi que les centres de méditation partout dans le monde.


Bol Chantant Meditation


Les bols chantants sont composés d'un alliage traditionnel de 7 métaux qui suivant les traditions sont liés aux 7 chakras, ou bien font référence à différents corps célestes. Les bols faits au Népal sont principalement composés de cuivre, ce qui leur donne une teinte pâle ressemblant à du laiton. Dans le reste du Tibet, l'argent ou l'étain peuvent être plus présents. Dans tous les cas et quelle que soit la tradition "secrète" d'alliage de la tradition de chaque artisan, on retrouve ces trois premiers métaux (cuivre, argent et étain), ainsi que du fer, du mercure, de l'or et du plomb. Les bols traditionnels sont martelés plutôt qu'usinés, à partir d'une plaque d'alliage.


bol tibetain


En complément de leur usage méditatif, les bols chantants sont utilisés aussi dans la relaxation et la réduction du stress. On les voit aussi faire leur apparition dans certains morceaux de "World Music", où ils enrichissent la musique de leurs tonalités si particulières.


bol tibetain chantant


Ce n'est en effet pas pour un usage domestique que sont fabriqués ces bols, même si certains locaux les utilisent aussi pour ça, mais bien pour leur capacité de résonance leur permettant de générer des sons très particuliers. Pour émettre un son, la manière la plus simple est de frapper dessus avec un maillet typiquement recouvert d'un feutre ou du cuir. Cette manière d'émettre un son rend des notes pures et le feutre ou le cuir empêche la sonorité d'être perturbée par le bruit de l'impact. La manière la plus riche, qui permet au bol de produire toutes ses harmoniques, est néanmoins plutôt de frotter son bord avec un bâton de bois dur recouvert encore une fois de feutre: le frottement du bol, posé sur la paume ou sur le bout des doigts, opéré dans un mouvement lent et en appuyant de manière soutenue, fait alors entrer les composants du bol en résonance, produisant un son riche et inspirant. De plus, la vibration se transmet par le bol au corps par la main qui le porte en augmentant ainsi le pouvoir de ce son à favoriser la méditation. Pour peu que d'autres bols soient proches de celui que vous sollicitez, leur propre résonance peut même parfois les faire émettre à l’unisson formant une chorale de bols qui chantent en harmonie.

Partager ce contenu

Nouveaux produits